Vie païenne

Le paganisme|Histoire d’une vocation

Pourquoi le paganisme?

magie paganismeSuivre une voie spirituelle ne se fait pas par hasard. Cela demande de la recherche, de l’expérimentation, parfois des tâtonnements, surtout lorsque celle-ci n’est pas transmise par la famille. J’ai choisi le paganisme car j’ai découvert un jour que la voie païenne est celle dont mon âme est la plus proche.

Pour savoir comment j’en suis arrivée là, un regard sur mon parcours de vie me semble nécessaire. (Attention, pavé à suivre!)

Mes débuts de conteuse :

Petite enfant, je me suis passionnée pour les contes. J’ai appris à  lire grâce à Grimm et Perrault dont les contes étaient enregistrés sur des cassettes audio (il y avait encore très peu de CD sur le marché à l’époque). C’est avec la collection « Il était une fois » que je m’endormais le soir, me réveillais le matin, et passait mon temps à la maison. J’ai fini par les connaitre par cœur et me suis mise à les raconter à mon public de l’époque : mes poupées et ours en peluches. Public très attentif, discipliné, bien rangé devant moi comme à l’école.

Ces mêmes peluches ont aussi été les premiers cobayes de mes expériences de guérisseuse (des jouets très dévoués!). Mes potions étaient très approximatives, à base de dentifrice et d’épices glanées dans les placards de la cuisine. C’est ainsi que Barnabé (mon ours) s’est retrouvé recouvert de bandages et de cataplasmes gluants, à la grande joie de ma mère au moment de la lessive. (!)

En bref, mes jeux d’enfant tournaient toujours autour des potions, de la guérison et des contes. Un mini druide en action!

La musique dans la peau :

musique, violon

Plus tard, vers le début de l’adolescence, j’aimais allumer des bougies, mettre de l’encens, de la musique dans ma chambre et me mettre à danser en suivant mon instinct. Je laissais mon corps bouger, sans réfléchir à mes mouvements et ces moments avaient pour moi quelque chose de sacré. Je me sentais en connexion avec un autre monde, une dimension différente.

Une autre activité démarrée très jeune et qui fait encore partie de ma vie, c’est la musique. J’ai commencé le violon à 4 ans, et le besoin ne jouer ne m’a plus quitté. Depuis mon premier « Au clair de la lune », je suis accroc. Bien sur, l’apprentissage fut souvent pénible (mon entourage a fait preuve de patience!) et le répertoire proposé par le conservatoire restait très classique et rébarbatif. Alors mon plaisir c’était l’improvisation. J’accompagnais mes mélodies préférées en fermant les yeux et m’abandonnant au paradis de la musique.

Lorsque j’ai découvert le druidisme, avec mes études de barde, j’ai compris que je suis sur cette voie depuis toujours, en fait. Les druides et les bardes sont des conteurs, des chamans, des artistes, des guérisseurs.

Initiation à la magie :

flacons plantes magiePuis, pendant mes années collège, avec ma meilleure amie de l’époque, nous avons tambouillé et fait nos premiers pas dans la magie. Ensemble, nous faisions des sorties dans la nature, préparions nos rituels en groupe et avons travaillé à développer nos capacités psychiques (avec plus ou moins de succès, avouons-le)

A cette époque j’ai commencé à conserver des herbes dans des flacons, à écrire des formules sur des bouts de papier et à ressentir l’énergie qui circule dans mon corps comme dans toute chose vivante. Il faut savoir que je n’avais pas internet à ce moment là, alors je n’avais à ma disposition qu’un livre sur le tarot, un sur la numérologie, et un autre sur les plantes sauvages. Si j’avais eu accès à la quantité d’information que l’on trouve un peu partout sur le net maintenant, je serais peut-être un peu plus avancée, mais l’avantage c’est que je n’avais pas d’autre choix que de pratiquer.

J’ai expérimenté le spiritisme comme beaucoup d’ados, mais comme j’ai eu quelques frayeurs je n’ai pas continué. Je suis assez pétocharde avec les esprits…

Mon premier tarot :

J’ai acheté mon premier jeu de tarot à 16 ans. Un tarot de Marseille avec lequel j’ai commencé des tirages simples, pas très précis au départ, mais toujours assez justes. Par la suite, mes tirages se sont fait de plus en plus clairs et mes proches m’ont sollicité pour des interprétations personnalisées.
Avec le recul, je pense avoir manqué de méthode pour travailler seule et progresser efficacement. Je n’étais pas très assidue et je n’ai jamais eu l’idée de former mon intuition autrement qu’avec le livre dont de disposais. C’est arrivé bien plus tard.

Mes débuts d’énergéticienne :

A 20 ans, je suis allée consulter une médium-magnétiseuse pour m’aider à avancer dans ma vie, et après plusieurs soins, elle m’a proposé de rejoindre un groupe d’étude constitué de quelques personnes souhaitant se former au magnétisme. L’idée d’apprendre à me servir de l’énergie pour prodiguer des soins ‘a beaucoup plu, j’ai accepté.
J’ai beaucoup appris pendant ces quelques années. J’ai fais des stages dans son cabinet, j’ai appris à équilibrer les chakras, à me servir des cristaux, des symboles , des runes, à entrer en contact avec les défunts, les guides, les anges, à recevoir des messages du monde invisible en faisant confiance à mon intuition. J’avoue que cet aspect de confiance me demande encore du travail, c’est quelque chose de délicat pour moi. Malgré tout je progresse, je tiens le bon bout!

Mes études :

5281c8148f9e91edaca6430bde29c4c0Après toutes ces expériences, j’ai eu besoin de faire quelque chose de ma vie (enfin), quelque chose pour m’intégrer à la société. Avouez que le fait d’être sorcière n’est sans doute pas  un bon moyen de s’intégrer à la majorité. J’ai donc décidé de m’inscrire à la fac après mon bac, et deux ans de philosophie plus tard, j’ai compris que j ne  pouvais pas m’éloigner de mes valeurs. Le besoin de vivre proche de la nature est le plus fort!
J’ai alors suivi une formation de naturopathie. Ce métier s’appuie sur des bases scientifiques solides et grade un lien profond avec la nature. Parfait pour moi!

Pendant mes études et mes premières années d’exercice de la naturopathie, j’ai un p eu mis de côté la magie, le tarot et le chamanisme. Plus tard, grâce au dieu Internet, j’ai redécouvert la magie naturelle comme jamais auparavant. A travers des blogs et des vidéos, je me suis reconnectée à mon essence première, empreinte d’ésotérisme et de mystique.

Aujourd’hui :

Depuis je pratique à nouveau, je célèbre les saisons, je prie les déités et les éléments de la nature. Cette reconnexion m’a fait l’effet d’un retour à la maison. Je ne me lasse pas d’apprendre, de lire sur tous les sujets qui m’intéressent et d’en découvrir toujours de nouveaux. Je m’initie et me forme, j’approfondis mes connaissances et espère ainsi pouvoir en faire profiter d’autres en partageant ma passion pour la spiritualité de la nature.

Actuellement, je continue de suivre avec délice la formation de l’OBOD (Ordre des Bardes Ovates et Druides) et complète mon axpérience avec une pratique quasi quotidienne. Je sais aujourd’hui que je suis profondément païenne et quel bonheur de le vivre au grand jour!

 

d28520af8c26c5437663b74f836bf878

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le paganisme|Histoire d’une vocation »

  1. Très touchée par votre cheminement et le partage que vous en faites sur ce beau blog. J’ai mis de côté la païenne en moi pendant de trop nombreuses années et me rend compte aujourd’hui que cela a été une erreur monumentale. Je reprends donc le chemin qui me semble pour l’heure assez brumeux mais j’en suis follement heureuse et apaisée. Au plaisir de vous lire encore 🙂

    J'aime

    1. Une pause est parfois nécessaire, pour expérimenter différentes facettes de soi-même. Il ne s’agit certainement pas d’une erreur, mais un d’un choix qui te permettra de vivre le paganisme sous une dimension nouvelle! Bon retour parmi nous, même si tu n’est jamais vraiment partie… 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s